Jeûner, c'est pas fait pour moi


Avant toute chose, permettez moi de définir ce qu’est le jeûne :

Le jeûne est la privation, volontaire ou non, de nourriture (jeûne hydrique), accompagnée ou pas d'une privation de boisson (jeûne sec). On parle aussi de jeûne matinal, pratique consistant à ne faire qu'un seul repas important par jour.


Le principe du jeûne réside d’une part dans le fait de réduire toute prise alimentaire à sa plus simple expression pour supprimer toute digestion. D’autre part, de se mettre au repos sensoriel avec une activité motrice minimale, toute l’énergie se trouvant alors réservée à l’élimination et à la régénération.

1 ére intuition : je vais avoir faim

« Il faut manger le matin pour être en forme, ne pas démarrer la journée le ventre vide »… Les idées préconçues telle que celle-ci sont multiples. Ne pas manger est lié aux notions d’affaiblissement et d’amaigrissement, évocatrices de maladies graves, Aie, aie, aie… Jeûner n’est pas s’affamer : Ce n’est pas une restriction calorique, car cela implique une adaptation négative du corps, qui a tendance à stocker plus.

2 éme intuition : j’aime trop manger

manger pour vivre : l'excès de nourriture nous fait vieillir plus vite et mourir avant l’heure. Notion de suralimentation et sous nutrition. C’est très récemment que nous, Européens, avons eu accès à de la nourriture bon marché, en quantité largement suffisante. Même si cela s’est fait au détriment de la qualité des produits.

3 éme intuition : c’est pas sérieux

ça ne peut pas être efficace : jeûner est trop simple pour avoir un effet profond. Jeûner ne peut pas être la base d’une thérapie sérieuse.

Les médicaments chimiques, oui. La chirurgie, oui. Mais soigner de vraies maladies avec le jeûne !? Ce n’est pas sérieux.

Et pourtant… diabète, cancer, Alzheimer : le jeûne aide à soulager toutes ces maladies tragiques.

L’intérêt des chercheurs pour cette pratique est assez récent. La recherche sur le jeûne n’en est qu’à ses balbutiements. Mais déjà de nombreux scientifiques estiment que le jeûne est la thérapie la plus puissante.

4 éme intuition : Je risque de mourir si je jeûne

En 1937, les spécialistes de la santé évaluaient à une mort certaine après 8 jours de privation de nourriture. Aujourd’hui après 50 à 76 jours max, il y a de grandes chances pour y rester pour de bon, mais il y a une certaine marge !


Jeûner est naturel


Lorsque l’on souhaite apporter des preuves tangibles sur des phénomènes sérieux, nous allons voir du côté des animaux pour savoir si cette option est naturellement présente chez eux.


Lorsque l’on souhaite apporter des preuves tangibles sur des phénomènes sérieux, nous allons voir du côté des animaux pour savoir si cette option est naturellement présente chez eux.


Pour le jeûne, n’allons pas par 4 chemins, c’est le cas chez de nombreux animaux.

Par exemple, le lion après avoir ingurgité 35kg de nourriture, offre à son corps une semaine de jeûne.


Nous retrouvons aussi chez les oiseaux migrateurs des champions qui sans une graine parcourt plus de 1000 kms.

La palme revient au manchot empereur qui couve pendant 4 mois ses oeufs dans des conditions extrêmes.